Instantané… la suite du retour !

Emboitant le pas à Fuji et sa gamme Instax, Leica, la célèbre marque allemande, dévoile aujourd’hui le Leica Sofort, un appareil instantané.
Bonne nouvelle ou effet marketing ?

Instantané ! Késako ? Innovation pour les plus jeunes, retour aux sources pour les plus autres, l’instantané c’est le plaisir de voir l’image apparaitre directement sur du papier en quelques instants seulement après la prise de vue (et sans passer par un laboratoire ou un ordinateur).
Equipé d’un système d’impression, ces appareils photo ont besoin de film Instax pour réaliser le développement des photos.

Le procédé n’est pas nouveau, bien au contraire, le merveilleux Polaroid, malgré tout ses défauts, à laissé des souvenir dans toutes les familles.

leica-sofort_orange_front-on

Leica dans le monde de l’instantané c’est plutôt une bonne nouvelle. Ca promet du bon, voir du très bon… de quoi imaginer un très gros upgrade de la gamme Fuji Instax, avec plein de réglages, un télémètre… bref un vrai instantané numérique.

Et bien non, il semblerait que Leica n’ai procédé qu’à un relookage histoire de surfer sur la vague vintage de l’instantané.
Quelques évolutions, certes, mais pas significative pour faire chauffer la CB.

Faire chauffer la CB, c’est bien le terme, quand Leica sort un instantané, il faut s’attendre à acheter du Leica, prix inclus. A 280€, on est loin de la gamme Fuji Instax qui avoisine les 130€.

Le produit est beau, le design est vraiment réussit, moins massif que la gamme Fuji, avec de belles couleurs très tendances, mais au delà des apparences, les aspects techniques laissent un peu sur la dubitatif.

L’optique de 60mm à f/12,7 est la même que Fuji.
Les plages de réglage sont les même que Fuji.
Les vitesses d’obturation sont les même que Fuji.
La batterie est la même que Fuji.

On est pas loin du clone.

Leica laisse sous entendre un qualité optique supérieur à la gamme Fuji. En effet, l’annonce officiel de la marque fait état de la possibilité de déclenchement sans flash avec 1,5EV de lumière ambiante en mois que le Fuji Mini-90. Est-ce vraiment un argument ? Et surtout d’ou vient cette différence ? L’optique ne semble pas être une optique Leica.

Autre point notable, le réglage de distance est dissocié du programme choisi (ce qui n’est pas la cas chez Fuji).

La différence de prix est-elle vraiment justifié. Pas certain… d’autant plus que la marque allemande faire produire son instantané en Asie… en Chine plus précisément ?!

Bref, attendons de la prendre en main pour se faire une seconde opinion.

leica-sofort_orange_back

Donnés techniques :

Ouverture/distance focale : 60 mm f/12.7 (34 mm équiv. en 35 mm)
Plage de mise au point : Standard : 0,6 m – 3 m 3 focales : 0,3 – 0,6 m (macro) / 0,6 m – 3 m (standard) / 3 m – infini (paysage)
Vitesse d’obturation : 1/8 – 1/400 s (obturation de type mécanique)
Viseur : Viseur optique (0,37 x) avec centre et compensation de l’axe parallèle en mode macro
Mode Roue/mode Bouton : Automatique, SelfiePeople&PartyAction&Sport, Longue-durée/ Bulb, Macro, déclencheur automatique, double exposition
Exposition / correction de l’exposition Temporisation / -0,7 EV / 0,0 EV / +0,7 EV
Mesure de l’exposition : Contrôle automatique de l’exposition LV 5.0 – LV 15.5 (ISO 800)
Sensibilité ISO : Pellicule Instax ISO 800
Déclencheur automatique : 2 s / 10 s
Flash intégré : Flash électronique à intensité automatique Modes : Auto, ON, OFF, ON avec réduction de l’effet yeux rouges
Énergie : Batterie lithium-ion (3,7 V, 740 mAh, 2,6 Wh) (comprise avec l’appareil photo)
Capacité (approximative) de la batterie 100 photos à 20 °C
leica-sofort_white_right

 

Continue Reading

Boitier (quasi) fantôme

Définitivement le D500 de chez Nikon fait beaucoup parler de lui.

Après une annonce surprise en février… un retard de commercialisation en mars… c’est finalement fin avril que ce boitier tant attendu a officiellement été commercialisé.

Quelques exemplaires ont pu être livré dans les temps, faisant le bonheur de certains chanceux et le malheur de tous les autres !

A ce jour, la commercialisation est encore difficile, nombre de distributeurs le reçoivent au compte goute, d’autres sont dans l’incapacité d’annoncer un délais de réapprovisionnement.

Nikon-D500-retard

Continue Reading

Nikon dans l’espaces

Ce n’est pas une nouveauté, Nikon et la NASA sont partenaires depuis des décennies.

Cette vidéo disponible sur youtube, que je partage avec plaisir avec vous, en fera saliver plus d’un… moi le premier.

Vous pouvez également visiter la galerie photo officielle de la NASA ici

Continue Reading

Commercialisation repoussée

Nikon-D500-objoNikon annonce retarder commercialisation de son nouveau boitier expert/pro, le D500 (voir l’article ici)

Initialement prévue pour mi-mars, la commercialisation vient d’être reportée à fin avril 2016. Le demande massive de ce nouveau boitier semble être à l’origine de ce changement de calendrier.

Si vous souhaitez, comme moi être dans les premiers acquéreurs de ce nouveau boitier, il va falloir passer par la case pré-commande, sans même avoir eu l’occasion de le prendre en main.

Pour ceux d’entre vous qui souhaite malgré tout le tenir en main, et c’est compréhensible, avant de se faire chauffer la CB, il risque d’y avoir du délais pour le recevoir.

 

Continue Reading

Nikon D5 & D500

logo nikonIl y a quelques jours, Nikon annonçait le lancement prochain (mi-mars)  de deux nouveaux boitiers pro/expert, le D5 et le D500.

Le D5, navire amiral, fleuron de la marque au liseret doré, n’était qu’un secret de polichinelle, tant les fuites plus ou moins contrôlées, étaient présentes sur le net depuis plusieurs mois. Mais là où Nikon a surpris tout le monde, tant le secret avait été bien gardé, c’est concernant le lancement du D500. Le tout nouveau boitier expert/pro au format DX.

A tel point que le D5 en passe presque inaperçu !!!

Le D500 vient remplacer… enfin… la gamme D300, vieillissante. Lancé en 2007, et revisitée en 2009 avec sa déclinaison D300s, cette gamme expert/pro au format DX attendait son remplaçant. Les aficionados de la marque jaune louaient le grand concepteur pour la mise sur le marché d’un remplaçant, fantasmant sur les performances techniques d’un éventuel D400. Nikon, contre toutes attentes, saute un tour et passe direct à la case D500, un APN bodybuildé au format DX. Un mini D5 à en croire les données techniques fournis par Nikon.Nikon D500

Nikon prend l’option de ne pas continuer la guerre au Mpx en dotant sont nouveau boitier d’un « petit » 21 Mpx, ce qui me semble une très bonne nouvelle, et profite de l’occasion pour doter, enfin, le boitier d’un écran arrière orientable, de connexions Wi-Fi et Bluetooth LT.

A cela s’ajoute une sensibilité ISO accrue de 100 à 51 200, extensible à 50 iso et jusqu’à 1 640 000 ISO. A ce stade de sensibilité, il est fort à parier que l’on aura de la purée, mais si Nikon maitrise le million en plage étendue, on peux s’attendre à du très bon dans les hauts ISO conventionnels.

Autre bonne nouvelle, l’intégration de la vidéo au format 4k à 30 i/s, avec une durée d’enregistrement de 20mn, et du 60 i/s en Full HD. Le tout complété d’un menu vidéo beaucoup plus complet que sur les autres produits de la marque .

Et enfin, pour terminer ce bref tour du propriétaire, Nikon a doté le D500 d’un buffer monstrueux, affichant la capacité de shooter 200 images au format RAW.

Inutile de faire la liste exhaustive de ses performances, le net en regorge depuis quelques jours.

A n’en pas douter, le D500, tout comme le D200 et le D3 en leurs temps, va faire date et marquer une évolution majeur dans le monde de la photographie.

Je suis impatient de le prendre en main, et accessoirement de m’alléger de 2300€, prix annoncé pour son lancement. L’attente commence, mi-mars c’est loin, d’autant plus loin que 2016 est une année bissextile !

Rendez-vous fin mars pour le traditionnel « unboxing » du D500.

Continue Reading